[Publication] La culture comme vecteur d’apprentissage

L’action culturelle au service de la maîtrise du français

Les orages, ça finit par passer… Comme le film qui accompagne le présent livre les reportages, et entretiens ici réunis confirment que le « détour » par l’action culturelle peut provoquer, chez une personne en difficulté linguistique, un « déclic » pour mieux apprivoiser la langue française.

Partant de la nécessité constatée de « réduire les inégalités face à la maîtrise de la langue française », le ministère de la culture a lancé un appel à projets national intitulé « L’action culturelle au service de la maîtrise du français ». Partant de la conviction que « les pratiques artistiques et culturelles peuvent contribuer à améliorer les compétences langagières ».

Émanant d’organismes œuvrant dans les champs culturel, social et éducatif, quelque cent cinquante projets ont été soutenus dans ce cadre : conjuguant expérience artistique ou culturelle et pratique linguistique, tous proposaient des formes de médiation adaptées à des personnes en difficulté avec la langue française, que celle-ci soit ou non leur langue première.

Dans le département de l’Ain, dans le cadre du projet «  Puissance 10 » imaginé par l’espace Pandora, l’association TREMPLIN (insertion socioprofessionnelle des personnes en difficulté) a sollicité Patrick Laupin pour animer un atelier d’écriture. Les moments passés avec les neuf participants de cet atelier ont inspiré au poète un texte dont voici un extrait :

« Oser. Avoir confiance. Désapprendre la peur. Traduire en mots les états. Alors on peut laisser à la porte, on peut laisser retourner d’où ils viennent les grands refus et les replis silencieux …. »

Pour en savoir plus.

 

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus