[Séminaire] – MILAFI : Autonomiser ou discipliner ? Réflexions sur la place de la langue dans l’accompagnement des personnes migrantes – 27 juin 2019

Séminaire de réflexion sur l’accueil, la formation et l’insertion des publics  migrants
Laboratoire ICAR et Labex ASLAN

   logoI_CAR_v2.gif

 

Responsable : Véronique Rivière (veronique.riviere@univ-lyon2.fr)

 

Qu’est-ce que MILAFI ?

MILAFI est un séminaire de réflexion et d’échanges sur la formation linguistique et culturelle des personnes installées récemment, de longue date ou en cours d’installation sur le territoire français. Il souhaite mieux faire connaitre les différentes contextes de formation, les formes variées d’interventions auprès des publics en matière d’apprentissage du français, mais aussi réfléchir aux enjeux politiques, sociolinguistiques, psychologiques et didactiques de la formation linguistique des adultes non ou peu francophones.

Le séminaire est thématique et ouvert librement à toute personne intéressée, mais nécessite de s’inscrire obligatoirement. Il se déroulera toutes les 6 à 7 semaines.

 

Le prochain séminaire MILAFI  aura lieu le jeudi 27 juin 2019, de 13h à 15h.

Autonomiser ou discipliner ? Réflexions sur la place de la langue dans l’accompagnement des personnes migrantes.

Les liens entre langue et intégration sont bien connus, et ne sont pas à mettre en doute : il est certain que pour fonctionner pleinement dans la société, et notamment pour trouver un emploi digne, la maitrise de la langue du lieu est un facteur non négligeable, en particulier pour les personnes les plus vulnérables. La langue peut toutefois être considérée comme utile, nécessaire ou obligatoire, avec des conséquences très différentes sur la personne et sur la manière dont elle parvient à se projeter dans sa nouvelle société. Quelle différence, en effet, entre d’une part accompagner la personne dans la transition entre sa vie d’avant et sa vie d’aujourd’hui pour l’aider à fonctionner socialement de manière toujours plus autonome, et d’autre part lui inculquer des règles et des devoirs qui l’installeront durablement dans une identité d’étrangère redevable envers la société d’accueil ? Sur la base d’observations menées ces deux dernières années dans différents contextes d’immigration (asile et/ou mobilité étudiante) en Suisse francophone, je réfléchirai à la manière dont cette distinction est fortement corrélée à l’injonction toujours plus forte, en Europe comme ailleurs, à s’approprier la langue pour pouvoir – parvenir ou avoir le droit? – de travailler et de vivre dans un nouveau pays.

Anne-Christel ZEITER-GRAU est maître-assitante à l’Ecole de Français langue étrangère de l’Université de Lausanne en Suisse. Ses recherches portent sur les conditions d’accès à des pratiques sociales et langagières que la personne en situation de s’approprier une nouvelle langue en contexte migratoire parvient à s’aménager et à se voir aménager, ainsi que sur les biographies langagières. Elle investigue actuellement les dynamiques liées à l’accompagnement linguistique et à l’orientation socioprofessionnelle de jeunes migrant.e.s – demandeurs d’asile, mais également d’étudiant.e.s internationaux réfugié.e.s ou non – en Suisse francophone, en croisant les enjeux administratifs, financiers, politiques, sociaux et subjectifs auxquels ils et elles se voient confrontés, et qui influencent le rôle que joue la langue dans leur insertion socio-professionnelle.

Anne-Christel Zeiter a publié en 2018 une monographie intitulée Dans la langue de l’autre. Se constuire en couple mixte plurilingue aux éditions ENS-Lyon.

 

Le séminaire aura lieu en salle (à venir) à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon – Parvis René Descartes – 69007 Lyon – Métro Debourg.

Inscription obligatoire (Attention, places limitées à 40, merci de ne vous inscrire que si vous êtes sûr.e de venir) : https://doodle.com/poll/qa2kytnnf4uy99xu

 

 

 

D’autres informations à cette adresse : https://milafi.sciencesconf.org/

Facebooktwittergoogle_plusFacebooktwittergoogle_plus