[Retour sur la JNAI] – Lutter contre l’illettrisme, oui mais comment ? Bourg-en-Bresse, 16/09

Aujourd’hui, 2 500 000 jeunes et/ou adultes actifs sont en difficulté avec les compétences de base (compétences en compréhension et/ou expression écrite, mathématiques, numériques…), ce qui peut freiner voire empêcher des actes de la vie quotidienne ou professionnelle. Les situations d’illettrisme sont dites « difficiles » à identifier et encore « taboues » dans notre société.

Choisir de réapprendre à lire-écrire-compter à l’âge adulte n’est pas une démarche facile : seulement 1% des personnes en situation d’illettrisme font la démarche de réapprendre à lire, écrire, compter à l’âge adulte.

Actuellement, les solutions d’accompagnement formatif sont trop peu nombreuses sur les territoires ou mal adaptées. Cependant, des acteurs mettent en œuvre des modalités d’accompagnement qui permettent des parcours remarquables.

 

Lundi 16 septembre 2019, les équipes des centres ressources illettrisme de l’Ain, de la Loire, du Rhône, ont profité des Journées Nationales d’Actions contre l’Illettrisme pour favoriser la mobilisation de nombreux acteurs (ADEA Formation, l’ADSEA01, ALPES Formation, ATELEC « Lettres pour l’Etre », la Chaîne des Savoirs, le Cinémateur, ELLIPPS, ESCAZAL-films, l’IFSI-CPA, la Ville d’Oyonnax) en participant, échangeant autour du thème : Lutter contre l’illettrisme, oui mais comment ?

 

 

 

 

 

 

 

 


→ 
Conférence de Anne Vinérier : « Entreprendre de réapprendre en situation d’illettrisme », avec la participation de 2 ambassadrices de la Chaîne des Savoirs, et l’organisme de formation ELLIPPS de Roanne

Cette journée de sensibilisation s’est déroulée le matin autour de la conférence « Entreprendre de réapprendre » d’Anne Vinérier, docteur en sciences de l’éducation, accompagnée de deux ambassadrices de la Chaîne des Savoirs de Roanne qui ont témoigné de leur parcours et des étapes, « des portes » à franchir, à ouvrir, pour passer de l’ombre à la lumière* et prendre la parole comme elles le font désormais.
(*en référence au mythe de la caverne de Platon, explicité en première partie de l’ouvrage d’Anne Vinérier)

 

→ Paroles d’acteurs : quelles propositions pour qui ? Zoom sur 4 actions qui permettent, chacune à leur manière, et auprès de publics divers (jeunes, demandeurs d’emploi, salariés…) de favoriser la littératie.

Durant la seconde partie de matinée des acteurs de l’accompagnement social et de la formation ont présenté des actions menées dans leurs structures pour permettre des parcours adaptés aux situations de salariés, jeunes sortis du système scolaire, femmes et hommes en insertion sociale et/ou professionnelle.
A cette occasion, Patrick, apprenant et administrateur de l’association ATELEC a témoigné de son parcours et des difficultés rencontrées pour passer lui aussi de l’ombre à la lumière. Le pôle numérique de l’ADEA-formation a témoigné de l’importance de la sensibilisation, de la professionnalisation des futurs conseillers médiateurs numérique, en vue d’adapter l’accompagnement aux usages du numérique en direction de personnes en situation d’illettrisme.