[Outil] – MOOC 1h – Illettrisme et Français Langue Etrangère : accompagner les personnes

Objectifs

  • Différencier les profils des publics
  • S’approprier la notion de compétence
  • Identifier les compétences acquises et manquantes
  • Mobiliser les publics pour construire et accompagner un parcours
  • Identifier les acteurs et l’offre existante selon les besoins des publics

 

Programme

  • Le repérage des différents publics
    Illettrisme – Français Langue Etrangère – Analphabétisme

  • L’approche en termes de compétences : un contexte et un enjeu de société
    Les exigences d’une société en transformation (dématérialisation, formation tout au long de la vie…) et les effets sur les compétences à maîtriser.
    Le cadre national de référence des compétences de base de l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme (ANLCI), le cadre européen commun de référence en langue (CECRL), le référentiel du socle de connaissances et de compétences professionnelles (pour la certification CléA).

  • L’accompagnement de la personne dans la construction d’un parcours
    Valorisation des compétences acquises en lien avec un projet socio-professionnel
    Les postures des acteurs qui peuvent être des freins et des leviers dans la mobilisation des personnes
    La construction d’étapes à partir des ressources des territoires

  • Retour d’expérience (échange et apports)
    Action en blended-learning : module e-learning et documentation en amont de la formation, une journée en présentiel, classe virtuelle de bilan

Public visé : Professionnels de l’orientation, de la formation, de l’insertion et de l’emploi de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Durée : Entre 45 min et 1 heure

Intervenants : Patricia Bertrand, CRIA 74 / Laure Dupont-Gaillard, CRI 07/26 / Isabelle Kraft, CRI 38
CRI – Centres Ressources Illettrisme de la région Auvergne-Rhône-Alpes, avec la participation de l’ANLCI

Pour accéder au MOOC gratuitement :
https://youtu.be/HIA5bpVXEOU 


Voir les autres MOOC proposés sur la plateforme de Via Compétences (CARIF OREF Auvergne-Rhône-Alpes) :
https://moockie.fr

[Lettre d’infos] – Le Focus #7 est en ligne !

Découvrez le FOCUS, une lettre d’information trimestrielle assemblée par les Centres Ressources Illettrisme de la région Auvergne-Rhône-Alpes : vous y découvrirez des zooms sur l’actualité de leurs actions menées sur le terrain !

 

→ Pour télécharger les FOCUS  :

 

FOCUS#7 – Janvier 2020

 

Mais aussi :

–  Focus #6 – Octobre 2019
–  Focus #5 – Juillet 2019
–  Focus #4 – Avril 2019
–  Focus #3 – Janvier 2019
–  Focus #2 – Octobre 2018
–  Focus #1 – Juillet 2018

 


→ Pour vous abonner à la publication des prochains FOCUS :

*Champ obligatoire

 

[Eclairage] – Remise des conclusions de la mission relative à la lutte contre l’illettrisme

Mme Muriel Pénicaud, ministre du travail, a saisi le 3 juin 2019 M. Yves Hinnekint, directeur général d’OPCALIA et M. Christian Janin, ancien président du Comité paritaire interprofessionnel national de l’emploi et de la formation (COPANEF) d’une mission en vue d’élaborer des propositions en vue de définir une stratégie de prévention et de lutte contre l’illettrisme.

Les propositions de la mission, fondées sur l’audition de plus de 150 personnes ainsi que sur les résultats d’un questionnaire qualitatif auquel ont répondu de nombreux acteurs publics et privés dont 138 entreprises s’articulent autour de 4 axes :

  1. Nommer l’illettrisme et mesurer les résultats
  2. Mettre en place une stratégie d’accompagnement adéquate pour chaque personne en situation d’illettrisme
  3. Dans l’entreprise, mettre en évidence les coûts de l’illettrisme et accompagner les salariés pour s’en sortir
  4. Tirer pour l’avenir les conséquences de ces propositions en matière de gouvernance

Lire le rapport de la Mission relative à la lutte contre l’illettrisme, établi par Messieurs Yves HINNEKINT et Christian JANIN

 

[Retour sur les JNAI] – Les jeunes participants aux JDC créent des scénarios pour sensibiliser aux conséquences de l’illettrisme

     

Depuis quelques années, ECRIT69 contribue aux JNAI en animant des sensibilisations pour les jeunes participants aux JDC (Journées Défense et Citoyenneté).

Cette année, sous l’impulsion de la directrice Madame Porcu-Richerd, le Centre Service National Militaire (SNM) de Lyon a consacré une journée à la lutte contre l’illettrisme. ECRIT 69 a animé le 10/09 une demi-journée de sensibilisation aux causes et aux conséquences de l’illettrisme auprès de 48 jeunes participants aux JDC (Journées Défense et Citoyenneté), encouragés en ce sens par la visite de personnalités politiques et militaires. Madame Anne Brugnera, députée du Rhône, est notamment intervenue lors de cette demi-journée de travail, afin de rencontrer les jeunes participants à la JDC.

Notre objectif était double :

  • permettre aux jeunes personnellement en difficulté avec les compétences de base (ou connaissant dans leur entourage une personne dans cette situation) de prendre conscience des possibilités d’accompagnement et de formation,
  • entamer une réflexion avec tous sur l’attitude citoyenne que chacun de nous pouvons adopter, qu’elle passe par un engagement de service civique, ou en tant que bénévole, ou par une attitude et une attention dans la vie de tous les jours.

Enthousiastes, après avoir regardé et commenté quelques courts-métrages et consolidé leurs acquis par le quizz de l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme, les participants ont créé eux-mêmes des scénarios de courts-métrages : après avoir imaginé des situations embarrassantes ou difficiles à vivre pour des adultes en difficulté avec les savoirs de base (au restaurant, un premier rendez-vous, avec les démarches sur internet, au bureau de vote…), les jeunes ont réfléchi aux actes qui pourraient permettre aux personnes en situation d’illettrisme d’être mieux prises en considération.

DECOUVREZ LEURS SCENARIOS !

[Retour sur la JNAI] – Lutter contre l’illettrisme, oui mais comment ? Bourg-en-Bresse, 16/09

Aujourd’hui, 2 500 000 jeunes et/ou adultes actifs sont en difficulté avec les compétences de base (compétences en compréhension et/ou expression écrite, mathématiques, numériques…), ce qui peut freiner voire empêcher des actes de la vie quotidienne ou professionnelle. Les situations d’illettrisme sont dites « difficiles » à identifier et encore « taboues » dans notre société.

Choisir de réapprendre à lire-écrire-compter à l’âge adulte n’est pas une démarche facile : seulement 1% des personnes en situation d’illettrisme font la démarche de réapprendre à lire, écrire, compter à l’âge adulte.

Actuellement, les solutions d’accompagnement formatif sont trop peu nombreuses sur les territoires ou mal adaptées. Cependant, des acteurs mettent en œuvre des modalités d’accompagnement qui permettent des parcours remarquables.

 

Lundi 16 septembre 2019, les équipes des centres ressources illettrisme de l’Ain, de la Loire, du Rhône, ont profité des Journées Nationales d’Actions contre l’Illettrisme pour favoriser la mobilisation de nombreux acteurs (ADEA Formation, l’ADSEA01, ALPES Formation, ATELEC « Lettres pour l’Etre », la Chaîne des Savoirs, le Cinémateur, ELLIPPS, ESCAZAL-films, l’IFSI-CPA, la Ville d’Oyonnax) en participant, échangeant autour du thème : Lutter contre l’illettrisme, oui mais comment ?

 

 

 

 

 

 

 

 


→ 
Conférence de Anne Vinérier : « Entreprendre de réapprendre en situation d’illettrisme », avec la participation de 2 ambassadrices de la Chaîne des Savoirs, et l’organisme de formation ELLIPPS de Roanne

Cette journée de sensibilisation s’est déroulée le matin autour de la conférence « Entreprendre de réapprendre » d’Anne Vinérier, docteur en sciences de l’éducation, accompagnée de deux ambassadrices de la Chaîne des Savoirs de Roanne qui ont témoigné de leur parcours et des étapes, « des portes » à franchir, à ouvrir, pour passer de l’ombre à la lumière* et prendre la parole comme elles le font désormais.
(*en référence au mythe de la caverne de Platon, explicité en première partie de l’ouvrage d’Anne Vinérier)

 

→ Paroles d’acteurs : quelles propositions pour qui ? Zoom sur 4 actions qui permettent, chacune à leur manière, et auprès de publics divers (jeunes, demandeurs d’emploi, salariés…) de favoriser la littératie.

Durant la seconde partie de matinée des acteurs de l’accompagnement social et de la formation ont présenté des actions menées dans leurs structures pour permettre des parcours adaptés aux situations de salariés, jeunes sortis du système scolaire, femmes et hommes en insertion sociale et/ou professionnelle.
A cette occasion, Patrick, apprenant et administrateur de l’association ATELEC a témoigné de son parcours et des difficultés rencontrées pour passer lui aussi de l’ombre à la lumière. Le pôle numérique de l’ADEA-formation a témoigné de l’importance de la sensibilisation, de la professionnalisation des futurs conseillers médiateurs numérique, en vue d’adapter l’accompagnement aux usages du numérique en direction de personnes en situation d’illettrisme.