[Veille] – Lettre spéciale ANLCI n°9, 2 juin 2020

Voici la dernière lettre spéciale de l’ANLCI, riche d’informations fournies par de nombreux partenaires, en cette période de crise sanitaire.

eLCI 20200702
Retrouvez la version en ligne de la lettre spéciale du 02 juillet 2020 : ICI

« Vous trouverez dans ce Fil hebdomadaire davantage de solutions et de réponses concrètes que de questionnements. La gravité et l’urgence de la situation l’exigent. Continuez à nous faire connaître vos initiatives ou celles de vos partenaires – cliquez ici« 

Le directeur de l’ANLCI, Hervé Fernandez 

http://www.anlci.gouv.fr/Actualites/Agir-ensemble-contre-l-illettrisme/Retrouvez-les-lettres-speciales-de-l-ANLCI

[Retour sur…] – Les 5 rencontres collaboratives à distance d’ECRIT69

En mai et juin, AFI/ECRIT69 a proposé une nouvelle modalité de travail, de sensibilisation et d’échanges avec les animateurs d’Ateliers Sociolinguistiques (ASL) volontaires et disponibles : 5 rencontres collaboratives thématiques, entièrement à distance.

Leur objectif était de réfléchir ensemble et partager conseils, idées et ressources, sur des thèmes qui pourront être intéressant à aborder dès que les ateliers pourront se remettre en place, ou à distance aussi avec certains groupes d’apprenants.


RETOUR SUR LE 7 MAI : communiquer grâce aux outils numériques
Vaste sujet pour débuter ce nouveau type de rencontre qui interpelle bon nombre d’entre nous dans la situation actuelle. En effet, comment continuer à garder contact avec les apprenants et leur apprentissage dans un environnement sans rencontre en présentiel ?
Nous avons tous dû nous adapter aux événements et le numérique déjà présent dans notre vie quotidienne s’est vu propulsé au premier plan car indispensable au maintien des relations.

25 personnes ont participé et échangé des interrogations et réflexions lors de cette 1ère rencontre dont voici un compte-rendu. La technologie aidant, nous avons pu partager cette rencontre en un temps collectif puis en petits groupes, ou chacun a pu exprimer plus en détail son témoignage et ses réflexions.

→ Accéder au compte-rendu & Voir le diaporama de cette 1ère rencontre collaborative

 


RETOUR SUR LE 14 MAI : Parler de sa santé et de l’épidémie
Même si les ASL ne reprennent pas en présentiel tout de suite pour toutes les associations, la santé et l’épidémie seront, pour sûr, au cœur des discussions. Alors comment peut-on en parler avec les apprenants ? Quels thèmes privilégier ? Quels supports utiliser ?
La situation a des répercussions sur la santé et le moral de tous, l’idée était aujourd’hui de partager avant de reprendre les ASL en abordant ces thèmes de façon positive et remobilisatrice.

17 personnes, salariées et bénévoles d’ASL dans le Rhône, ont participé et échangé ressources et idées lors de cette rencontre.

→ Accéder au compte-rendu & Voir le diaporama de cette 2ème rencontre collaborative


RETOUR SUR LE 19 MAI : Parler des activités qui permettent de se changer les idées
Le contexte actuel peut être considéré comme anxiogène et il semble important de remobiliser apprenants et animateurs avec des thèmes positifs. Pour reprendre les ateliers sans seulement parler de la situation sanitaire, pourquoi ne pas utiliser les nombreuses activités apparues sur Internet pendant le confinement pour que les gens ne s’ennuient pas ? En effet, il a fallu trouver de quoi s’occuper et même si on a maintenant la possibilité de sortir, les idées de défis et loisirs proposés sur Internet sont de riches supports pour les ASL.

 

7 personnes, salariées et bénévoles d’ASL dans le Rhône, ont participé et échangé ressources et idées lors de cette rencontre

→ Accéder au compte-rendu & Voir le diaporama de cette 3ème rencontre collaborative

 

RETOUR SUR LE 9 JUIN : Utiliser des documents authentiques pour animer un ASL :
Les affiches de Santé Publique France et les images humoristiques

Lors de la rencontre collaborative sur le thème de la santé (14 mai – voir ci-dessus) de nombreuses idées et ressources avaient été partagées, dont les affiches de l’agence nationale Santé Publique France et les images humoristiques, nombreuses sur les réseaux sociaux durant cette période. Il semblait donc intéressant de poursuivre, à partir de ces deux corpus, la réflexion sur leur utilisation en ASL.

8 personnes, salariées et bénévoles d’ASL dans le Rhône, ont participé et échangé ressources et idées lors de cette rencontre.

→ Accéder au compte-rendu & Voir le diaporama de cette 4ème rencontre collaborative

 

RETOUR SUR LE 16 JUIN : Animer un atelier d’apprentissage du français en extérieur :
Idées d’activités pour des groupes hétérogènes (publics, niveaux)

→ Animer un atelier sociolinguistique en extérieur : idées d’activités pour des groupes hétérogènes (publics, niveaux)

Ce thème correspondait aux envies de plusieurs associations et bénévoles, dans la situation de déconfinement actuelle, de reprendre contact en présentiel avec leurs apprenants même si l’accès aux locaux est restreint.

Outre le respect de la distanciation et le risque de contamination amoindri en espace ouvert, chacun de nous ressent le besoin de profiter de l’extérieur après avoir passé presque 3 mois enfermés et de reprendre contact avec des personnes en face-à-face. L’isolement a été rude pour certains et une dynamique nouvelle va pouvoir émerger avec des groupes reconstitués…


Plus d’informations : ecrit69@afi3.fr

[SIAE] – Proposer une formation « Savoirs de Base » à un.e salarié.e ?

Cette grille est le fruit du travail d’un groupe d’intervenants en Structure d’Insertion par l’Activité Economique (SIAE),
réunis dans le cadre d’un partenariat avec le Centre Ressources Illettrisme AFI/ECRIT 69.

Au cours de l’accompagnement d’un.e salarié.e en insertion, la formation est souvent une étape indispensable… mais la proposer à un moment inopportun (trop tôt ou trop tard) peut être contre-productif…

 

La problématique à laquelle nous avons réfléchi se décline de la manière suivante :

  • Comment s’assurer que c’est le bon moment pour proposer à une personne une entrée en formation ?
  • Quels sont les prérequis (au niveau connaissances mais aussi savoir-être) ?
  • Comment éviter que des personnes assistent à des formations sans vouloir travailler après ?
  • Comment identifier les pistes de progrès ou d’accompagnement avant d’envisager l’entrée en formation ?
  • En cours de formation, à quels aspects sensibles pour la personne rester vigilant ?

Un groupe de travail s’est donc constitué autour de cette thématique, souci de trouver des critères issus de la pratique des uns et des autres (voir participantes ci-dessous).

Nous proposons donc une grille d’analyse sous forme de cible, 9 axes et 4 niveaux pour chaque axe.
Voici les 9 axes dégagés :

  1. Créer des liens entre la théorie et la pratique
  2. Arriver à gérer l’incertitude en autonomie
  3. Etre disponible
  4. Maîtriser suffisamment la langue française
  5. Avoir des projets à moyen terme
  6. Identifier et nommer ses acquis
  7. Intégrer un collectif
  8. Etre conscient de ses besoins
  9. Maitriser les gestes mentaux

NB. L’objectif n’est pas de conditionner l’entrée en formation de la personne à l’acquisition du 4ème niveau pour chacun des axes, mais plutôt de conscientiser les différentes étapes.

Selon la formation envisagée, des adaptations seront nécessaires : entrer dans une formation qualifiante est plus exigeante en prérequis techniques, le manque de maitrise à l’oral pour les personnes non-francophones est parfois rédhibitoire… Nous nous sommes plutôt attachées à travailler sur les compétences « soft kills » qui favorisent un apprentissage en groupe réussi.

Cette grille sera améliorée grâce à vos remarques et expériences.
Merci de vos retours !


En savoir plus sur les 9 axes
et les 4 niveaux par axe

Grille d’analyse
→ Tableau synthétique

Grille d’analyse
→ Cible


Participantes au groupe de travail :

  • Karine DUSSURGET – SynergIAE 69
  • Fathia DEMDOUM – Ariel Services
  • Véronique LACROIX – Solidarités Services
  • Houda DEBOUBA – Solidarités Services
  • Muriel BOURDELIN – RIB
  • Laure SOUVIGNET – Régie de Quartier Eurequa
  • Dominique GENTY – AFI/ECRIT69

Contact pour plus d’informations : dominique.genty@afi3.fr

[Numérique] – Le Sénat déclare l’« état d’urgence numérique ! »

Dans le cadre de la mission d’information sénatoriale « Lutte contre l’illectronisme et inclusion numérique », plusieurs auditions ont eu lieu.

Après les opérateurs, c’était au tour des associations de venir témoigner, mercredi 17 juin. Pour les sénateurs, cette deuxième série d’auditions vient confirmer l’« état d’urgence numérique ».

Revoir la Table-ronde des associations

ATD Quart-Monde, la Cimade, la Croix-Rouge, la Fédération des acteurs de la solidarité, le Secours Catholique ou encore Emmaüs, tous alertent les pouvoirs publics sur la nécessité d’un vaste programme de formation au numérique des travailleurs sociaux. L’enjeu ? Garantir l’effectivité des droits dans le contexte de dématérialisation de l’administration souhaitée par le gouvernement. Le Sénat le rappelle dans son communiqué, l’échéance « 100 % de services dématérialisés d’ici 2022 » inscrite dans le plan Action publique 2022 arrive à grands pas.

C’est dans ce contexte que les associations, acteurs majeurs de l’accompagnement individualisé au contact des citoyens les plus fragiles, ont un rôle essentiel à jouer d’« aidant numérique ». Mais pour mener à bien leur mission de médiation, les travailleurs sociaux manquent « de moyens financiers appropriés ou d’un référentiel unique et partagé », souligne le Sénat. Pour le rapporteur Raymond Vall (RDSE ‑ Gers), l’accélération de la dématérialisation de la vie citoyenne doit conduire à « rééquilibrer le rythme » : « La formation au numérique doit aller à la même vitesse que la dématérialisation, laquelle doit systématiquement prendre en considération le risque d’exclusion numérique, en associant des usagers dans la conception des sites et en veillant à leur ergonomie. » / Par – Le 23 juin 2020.


Une autre audition s’est tenue lundi 22 juin, avec une table ronde consacrée au risque d’illectronisme dans l’enseignement universitaire, avec :