[Lettre d’infos] – Le Focus #14 est en ligne !

Découvrez le FOCUS, une lettre d’information trimestrielle assemblée par les Centres Ressources Illettrisme de la région Auvergne-Rhône-Alpes : vous y découvrirez des zooms sur l’actualité de leurs actions menées sur le terrain !


→ Télécharger le dernier
 FOCUS#14 – Octobre 2021


(Re-)découvrez les précédents Focus !
En 2021 :
Focus#13 – Juillet 2021
Focus #12 – Avril 2021
Focus #11 – Janvier 2021
En 2020 :
–  Focus #10 – Octobre 2020   /   Focus #9 – Juillet 2020
–  Focus #8 – Avril 2020   /    Focus #7 – Janvier 2020

 


→ Pour vous abonner à la publication des prochains FOCUS :

*Champ obligatoire

ARCHIVES DES FOCUS de 2018 et 2019 :
–  Focus #6 – Octobre 2019   /   Focus #5 – Juillet 2019   /   Focus #4 – Avril 2019   /   Focus #3 – Janvier 2019
–  Focus #2 – Octobre 2018   /   Focus #1 – Juillet 2018

[Webinaire Doc en Stock] – 08/10 : L’apprentissage de la langue française, un sésame pour l’intégration ?

A l’occasion de la semaine de l’intégration qui se déroulera du 11 et le 15 octobre 2021 sur l’ensemble du territoire, ce 4ème webinaire animé par Anne VICHER dans le cadre du projet Doc en Stock, proposera de faire le point sur le lien entre intégration et apprentissage de la langue.

Ce webinaire sera animé par Anne VICHER, Docteure en Sciences du langage/Didactiques des langues étrangères, directrice d’Ecrimed, ancienne Professeure des Universités de Paris 3 / Paris 10 et Lorraine

→ RDV : le vendredi 8 octobre 2021, EXCEPTIONNELLEMENT de 14h à 15h,

→ Pour s’inscrire : https://webikeo.fr/webinar/l-apprentissage-de-la-langue-francaise-un-sesame-pour-l-integration-2

[Coronavirus] – Les activités des organismes de formation professionnelle poursuivent leurs activités

Durant ce 2ème confinement, un décret est paru indiquant la possibilité de poursuivre les activités de formation professionnelle : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042475143
Article 35
Dans des conditions de nature à permettre le respect des dispositions de l’article 1er :

Les établissements mentionnés au titre V du livre III de la sixième partie du code du travail peuvent accueillir les stagiaires pour les besoins de la formation professionnelle, lorsqu’elle ne peut être effectuée à distance ;

2° Les établissements mentionnés au livre II du code de la route peuvent accueillir des candidats pour les besoins des épreuves du permis de conduire ;
3° Les établissements mentionnés au chapitre II du titre VII du livre II de la cinquième partie du code des transports sont autorisés à ouvrir au public, lorsque les formations concernées ne peuvent être assurées à distance ;
4° Les établissements assurant la formation professionnelle des agents publics peuvent accueillir des stagiaires et élèves pour les besoins de leur formation, lorsqu’elle ne peut être effectuée à distance ;
5° Les établissements mentionnés à l’article L. 5547-3 du code des transports peuvent accueillir les stagiaires pour les besoins de la formation professionnelle maritime, lorsqu’elle ne peut être effectuée à distance ;
6° Les établissements d’enseignement artistique mentionnés au chapitre Ier du titre VI du livre IV de la deuxième partie du code de l’éducation et les établissements d’enseignement de la danse mentionnés au chapitre II du titre VI du livre IV de la deuxième partie du code de l’éducation sont autorisés à ouvrir au public, pour les seuls pratiquants professionnels et les établissements mentionnés à l’article L. 216-2 du code de l’éducation pour les élèves inscrits dans les classes à horaires aménagés, en troisième cycle et en cycle de préparation à l’enseignement supérieur ;
7° Les établissements mentionnés à l’article D. 755-1 du code de l’éducation et les organismes de formation militaire peuvent accueillir les stagiaires et élèves pour les besoins de leur préparation aux opérations militaires, lorsqu’elle ne peut être effectuée à distance ;
8° Les activités de formation aux brevets d’aptitude aux fonctions d’animateur et de directeur, prévus au 1° de l’article R. 227-12 et au 1° du I de l’article R. 227-14 du code de l’action sociale et des familles, lorsqu’elles ne peuvent être effectuées à distance.

[Retour sur…] – #AvecLesRéfugiés : la journée mondiale du réfugié, 20/06

La Journée mondiale du Réfugié a pour but de contribuer au changement de regard porté sur les personnes réfugiées dans notre pays. Vous avez été nombreux à suivre en direct l’émission virtuelle organisée à l’occasion de la Journée Mondiale du Réfugié, samedi 20 juin 2020.

Grâce à votre mobilisation, la Délégation interministérielle à l’accueil et à l’intégration des réfugiés (DIAIR) et le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) ont recensé un grand nombre d’événements organisés à travers toute la France sur le site https://aveclesrefugies.fr.
Si vous n’avez pas pu suivre la journée mondiale du réfugié le 20 juin dernier,
retrouvez l’intégralité du « live » en cliquant ici ! 

[Eclairage] – Illectronisme : 1 personne sur 6 n’utilise pas Internet

Selon l’INSEE, en 2019, 15 % des personnes de 15 ans ou plus n’ont pas utilisé Internet au cours de l’année, tandis que 38 % des usagers manquent d’au moins une compétence numérique de base et 2 % sont dépourvus de toute compétence.

Ainsi, l’illectronisme, ou illettrisme numérique, concerne 17 % de la population. 

« L’illectronisme peut accroître la vulnérabilité sociale. Savoir utiliser les ressources numériques courantes (Internet, traitement de texte…) est devenu presque aussi indispensable que savoir lire, écrire et compter. Ne pas avoir accès à Internet ou ne pas savoir utiliser les outils numériques représente donc un réel handicap, notamment pour effectuer des démarches administratives ou encore accéder aux services publics, pouvant accroître la vulnérabilité sociale de populations potentiellement déjà fragiles. La lutte contre l’illectronisme devient ainsi un enjeu de politique publique comparable à la lutte contre l’illettrisme. En raison des évolutions incessantes des supports et des logiciels, elle nécessite de réduire, à tous les âges et tout au long de la vie, les inégalités matérielles et de fournir une formation continue. »

→ Voir l’étude complète : https://insee.fr/fr/statistiques/4241397
Stéphane Legleye, Annaïck Rolland (division Conditions de vie des ménages, Insee)