[Numérique] – Accompagner la prise en main des sites d’auto-apprentissage

Dans le domaine de la formation linguistique, certains apprenants ne trouvent pas de réponse à leur besoin ou envie de formation.
Groupes saturés, rythmes trop extensifs ou difficultés à travailler dans des groupes hétérogènes… nombreux sont les apprenants en demande d’autres modalités de formation.
D’autre part, les principes de base de l’« apprendre à apprendre » incitent tout formateur à offrir aux accompagnés des outils leur permettant de développer leur autonomie et de continuer ou compléter leur parcours de formation.

Résultat de recherche d'images pour "web formation tablette""Pour certains profils d’apprentissage, déjà utilisateurs du numérique dans leur langue maternelle, les sites disponibles sur le Web constituent des ressources intéressantes.
Cependant, il peut être difficile de se retrouver dans toutes ces propositions : prérequis linguistiques ou d’utilisation des outils numériques, architecture du site parfois un peu opaque, travail limité à certaines compétences…

Au sein de l’équipe AFI/ECRIT69, il a donc semblé intéressant de proposer des outils d’analyse de ces sites et de travailler avec certains formateurs (bénévoles ou salariés) à l’identification des ressources, l’aide à la prise en main par les apprenants mais aussi la complémentarité nécessaire avec des cours « traditionnels » en présentiel.

La démarche d’ECRIT69 s’est donc construite autour de plusieurs étapes, impliquant différents types d’acteurs.
Chronologiquement, voici les actions qui ont été menées :

  • Le recensement de différents sites d’auto-apprentissage, en sélectionnant parmi les ressources disponibles celles qui sont gratuites et en les présentant de manière claire et accessible sur un document disponible également en ligne sur le Pearltrees Ecrit69.
    Cette liste permet de retrouver assez facilement des sites intéressants en fonction du niveau, des objectifs ou des thématiques souhaitées par l’apprenant.

 

 

 

  • La présentation de ces différents sites en partenariat avec la bibliothèque du Point du Jour (Lyon 5), présentation accompagnée par la rédaction de documents permettant aux bibliothécaires de prendre des indices afin de mieux orienter les personnes vers la ressource adéquate

 

  • L’actualisation de sites et l’expérimentation de ces outils de communication auprès de stagiaires en formation PIC (Actions de formations collectives portées par Pôle Emploi) avec l’organisme de formation ALPES Formation.

 

Résultat de recherche d'images pour "ordinateur web""

  • Le travail avec les bénévoles en Ateliers Sociolinguistiques œuvrant sur le site de Villefranche-sur-Saône afin d’identifier pour chaque site atouts et points forts. Cette démarche a permis aux bénévoles de monter en compétences en découvrant d’autres modes d’animation, de travailler sur la structure des documents numériques, d’imaginer les accompagnements préalables pour la prise en main en autonomie par l’apprenant et d’identifier les éléments de complémentarité entre l’apprentissage à distance et en présentiel :

*** Voir ici les grilles d’analyse créés avec et par le groupe d’intervenants en ASL
à Villefranche sur Saône
 ***

 

  • L’animation fin 2019 d’une journée collaborative dans les locaux d’AFI/ECRIT69 afin de proposer à d’autres partenaires ce travail.

 

Grâce au travail de ces différents acteurs, nous pouvons proposer des grilles d’analyse de sites, qui ne demandent qu’à être enrichies, complétées afin que le numérique profite à tous !

AFI/ECRIT69 – 185 rue Jean Voillot – 69100 Villeurbanne – ecrit69@afi3.fr

[Outil] – J’APPrends, une nouvelle application pour les apprenant.e.s peu scolarisé.e.s

Beaucoup d’adultes migrant.e.s se trouvent à leur arrivée en France dans le double besoin d’apprendre à communiquer en français et d’acquérir la maîtrise des compétences clés (se repérer dans l’espace, le temps, calculer, savoir utiliser les outils numériques…).

Un parcours d’apprentissage long est donc nécessaire pour accéder à un niveau d’autonomie et être à l’aise dans la vie sociale et professionnelle en France.

Au cours de ces dernières années d’enseignement auprès de publics migrants, nous avons fait un double constat : ces (futur.e.s) apprenant.e.s utilisent leur smartphone avec beaucoup d’habileté et de plaisir ; les formateurs.rices professionnel.le.s et bénévoles qui les accompagnent dans ce parcours ont besoin de ressources adaptées et complémentaires aux formations.

Nous avons donc imaginé J’APPrends, une appli d’apprentissage du français gratuite et adaptée aux besoins de ces apprenants : intuitive, ludique, utilisable en autonomie et en complémentarité des cours de français et d’alphabétisation.

Le prototype est prêt et la version 1 est en développement !

Source : Langues Plurielles :

https://langues-plurielles.fr/index.php/nos-projets/j-apprends

[Outil] – Une nouvelle version de l’application « Happy FLE » est parue !

Lancée il y a un an, une nouvelle version de l’application vient d’être publiée pour répondre encore plus près aux besoins des primo-arrivants, en créant un premier parcours, adapté aux personnes ayant un niveau infra-A1 !

Cette application pilotée par le programme d’intégration Accelair de Forum réfugiés-Cosi, permet de découvrir la langue française à travers des situations de tous les jours. La plateforme est disponible gratuitement sur tous les smartphones.

Écrire un sms, lire un plan ou des panneaux de signalisation, comprendre une annonce dans les transports, une ordonnance médicale ou des documents administratifs, faire ses courses… L’application Happy FLE permet aux primo-arrivants, débutants en français, de découvrir les bases du français à travers des situations de tous les jours.

L’outil a été conçu avec des réfugiés pour faciliter leurs parcours d’insertion et les aider à apprendre le français dont ils ont besoin. Happy FLE permet de compléter la formation mais ne remplace pas le face à face pédagogique.

 

La nouvelle version de l’application contient 250 exercices, créés par les professeurs de français langue étrangère, et 150 mots à gagner, répartis en six thèmes : les transports, l’environnement, la santé, les achats, le logement et l’administration.

Le temps de connexion journalier est toujours bloqué pour inciter les personnes à pratiquer le français un peu chaque jour plutôt que beaucoup rarement. Des défis, avec des questions concrètes, sont proposés quotidiennement à l’utilisateur qui évolue à son propre rythme. Il choisit ainsi le temps qu’il souhaite y consacrer, de cinq à 20 minutes par jour. Happy FLE s’adapte en temps réel à chaque individu, selon ses difficultés, ses facilités et permet un apprentissage à plusieurs vitesses.

En développant cette nouvelle version d’Happy FLE, Forum réfugiés-Cosi a mis l’accent sur les images, le son (toutes les consignes sont désormais oralisées), les pictogrammes, la progression « pas à pas », la technologie d’adaptive learning pour que chaque lot d’exercices soit proposé en fonction des résultats obtenus lors des différents défis.

Cette application, gratuite, est disponible sur tous les smartphones. Elle ne nécessite ni inscription, ni connexion internet pour être utilisée.

L’application ne se substitue pas aux cours de français et ne remplace pas le face à face pédagogique : elle est un complément de formation. C’est une pédagogie actionnelle qui permet d’aborder simplement le français du quotidien et aide le réfugié à faire ses premiers pas dans la langue et dans la société françaises.

Plus d’informations :
https://www.forumrefugies.org/happy-fle-application-gratuite-d-apprentissage-du-francais-dediee-aux-primo-arrivants

[Appel à projets] – Fondation SCNF – Apprendre pour grandir / jusqu’au 15/11

Résultat de recherche d'images pour "fondation sncf"

La Fondation SNCF a lancé une nouvelle session de l’appel à projets : APPRENDRE POUR GRANDIR. Il contribue à nourrir l’action de la Fondation dans le domaine « éducation ».

Avec la thématique « Maitrise des compétences de base : lecture, écriture, calcul et numérique », la Fondation SNCF poursuit toutes ses actions pour prévenir l’illettrisme et le décrochage scolaire. Les publics visés sont les 0-6 ans et les 11-18 ans.
Concernant le public adolescent, la Fondation SNCF ne retiendra que des projets portés sur le numérique.
Les projets devront répondre à l’une ou l’autre de ces thématiques :
  • Le numérique comme une médiation pour consolider les savoirs de base, une pédagogie de détour.
  • Le numérique en tant que compétences de base, avec une dimension allant plus loin que la simple compétence technique et un volet sur la sensibilisation aux usages.
Vous trouverez toutes les informations sur notre site : https://www.fondation-sncf.org/fr/nos-appels-a-projets/
Il est possible de déposer une candidature jusqu’au 15 novembre 2019.


SOLIDARITÉ – FAIRE ENSEMBLE

APPEL A PROJETS PERMANENT : « FAIRE ENSEMBLE AVEC NOS DIFFÉRENCES »

La Fondation SNCF soutient des projets qui privilégient la co-construction et le faire ensemble. Elle est associée au Réseau national des maisons des associations (RNMA) pour favoriser les dynamiques de mutualisation et agir au plus près des territoires. Votre projet permet à des publics qui ne se côtoient pas habituellement ou qui se connaissent mal de se rencontrer, de partager des activités.

Nouveau : l’appel à projets est ouvert de façon permanente.

Déposez votre candidature avec l’une des Maisons des Associations qui relaient l’appel à projets à travers la France. Elles accompagnent les associations dans le montage de leur projet et la présentation de leur dossier de candidature. Pour connaitre la date limite de dépôt des candidatures, rapprochez-vous de la Maison des associations de votre territoire.

TÉLÉCHARGER LE RÈGLEMENT


ENGAGEMENT DES SALARIÉS

APPEL A PROJETS PERMANENT : LES COUPS DE CŒUR SOLIDAIRES

Vous avez un projet pour aider les personnes en difficultés et vous êtes soutenu par un salarié du Groupe SNCF, alors vous êtes concerné par les Coups de cœur solidaires de la Fondation SNCF. Chaque année, la Fondation SNCF apporte un soutien financier de 1 000 €, 2 000 € ou 3 000€ à des centaines de projets portés par des salariés en bénévoles.

[Eclairage] – 200 000 personnes vont se former grâce à 1 million de Pass numériques

Le gouvernement a rendue publique le 22 juillet la liste des 48 collectivités avec lesquelles il financera pour 10,5 millions d’euros des Pass numériques. Ces chèques permettant d’accéder à des services d’accompagnement numériques sont destinés aux usagers les plus en difficulté avec ces outils.

Par Béatrice Delamer – Le 26 juillet 2019.

Le secrétariat d’État au numérique a annoncé le 22 juillet avoir sélectionné 48 collectivités, sur les 50 ayant répondu à l’appel à projet «Pass numérique » de mars 2019.

Chèques

Ces territoires vont donc pouvoir délivrer des Pass, qui, comme les chèques déjeuner ou chèques vacances, sont échangeables contre des services. En l’occurrence il s’agit  d’accompagnement numérique, avec une prise en charge totale ou partielle. Les bénéficiaires peuvent les obtenir auprès d’une structure locale (guichet de service public, collectivités, associations, travailleurs sociaux, etc.). Ils s’inscrivent ensuite  à un atelier d’accompagnement au numérique.  « Ainsi, 1 million de Pass seront rapidement mis en circulation sur les territoires permettant d’accompagner   jusqu’à 200 000 personnes (seniors, jeunes en difficulté, bénéficiaires des minima sociaux, …). » indique le communiqué du secrétariat d’État.

Tissu local

L’appel d’offre était spécifiquement destiné aux collectivités car le gouvernement est « convaincu que seul un accompagnement de proximité peut permettre de répondre efficacement à l’acculturation de l’ensemble des citoyens aux nouveaux usages et services numériques ». Il veut donc s’appuyer sur le tissu d’acteurs locaux : associations, entreprises de l’économie sociale et solidaire, bibliothèques… Sur les 48 collectivités territoriales sélectionnées par l’État on compte  : 2 conseils régionaux, 15 conseils départementaux, 3 départements et régions d’outre-mer, 22 établissements publics de coopération intercommunale et 6 syndicats mixtes.

Au total 10,5 millions d’euros vont financer l’opération (6 millions sont apportés par l’État et 4,5 millions d’euros par les collectivités).

https://societenumerique.gouv.fr/pass-numerique/